Allergies - la désensibilisation aux allergies

15 août 2018
Allergies - la désensibilisation aux allergies

L'apparition des premiers beaux jours du printemps est un évènement des plus agréables. Mais certains d'entre nous les redoutent car ils signifient également l'apparition des pollens. Pour les allergiques, c'est une saison synonyme de beaucoup de désagréments.

Parmi les traitements classiques des pollinoses ou rhumes des foins, le premier à être envisagé vise uniquement à faire disparaitre les symptômes de l'allergie. Il s'agit d'un traitement par des antiallergiques ou antihistaminiques par voie orale ou en application locale sous forme de spray nasal ou de gouttes pour les yeux. Les dérivés de cortisone en spray nasal font également partie des traitements de base.

La classe thérapeutique des "antileucotriènes" peut aussi être envisagée et plus particulièrement quand la rhinite allergique est associée à de l'asthme. En effet, les grains de pollens inhalés peuvent aussi atteindre les bronches.

Dans des cas sévères, les traitement à base de cortisone par voie orale peuvent également être prescrits sur de courtes périodes.

Cependant, à côté de ces traitement dits symptomatiques, on peut également envisager la désensibilisation ou immunothérapie spécifique. Si auparavant, cette technique se pratiquait sous forme d'injections relativement fastidieuses, elle se fait maintenant beaucoup plus couramment sous forme sublinguale en déposant des gouttes sous la langue.

Le traitement doit être débuté au moins 3 mois avant l'arrivée des pollens auxquels la personne est sensible et se poursuivre pendant toute la durée d'exposition. La désensibilisation se pratique donc pendant une période d'environ six mois par an et doit être répété pendant 3 à 5 ans.